Les Verts de La Grande Béroche

Joël Wahli élu au Conseil communal de la Grande Béroche!

 

null

Joël Wahli siègera aux côtés de Tom Egger (PS), Gilbert Bertschi (PS), Alexandre Béguin (PLR) et François Del Rio (PLR). Ainsi, c'est un exécutif à majorité de gauche qui écrira le premier chapitre de l'histoire de la Grande Béroche.

VOTATIONS DU 24 SEPTEMBRE 2017 - 3 OBJETS CANTONAUX
POSITION DES VERTS

OUI à la construction du nouvel Hôtel Judiciaire à La Chaux-de-Fonds

La construction d’un nouvel Hôtel Judiciaire à La Chaux-de-Fonds constitue la réponse la plus adéquate aux problèmes qui découlent des structures judiciaires actuelles. En effet, celles-ci ne sont plus adaptées aux normes en vigueur, tant en matière de respect et de protection des victimes, qu’en matière de sécurité et d’environnement. Aujourd’hui, le manque d’espace à disposition dans ces locaux, disséminés sur l’ensemble du territoire cantonal, oblige les justiciables à s’entretenir avec leur avocat-e dans les couloirs, au vu et au su de tous. De plus, les détenus empruntent actuellement le même circuit que le public et le personnel, bafouant ainsi la sécurité de ces derniers. Le Nouvel Hôtel Judiciaire permettra d’offrir des salles en suffisance, ainsi qu’un circuit dédié aux suspects. La construction d’un site unique, labellisé Minergie-P et situé à seulement 5 minutes de la gare de La Chaux-de-Fonds, permettra également de réaliser des économies d’échelle, mais aussi énergétiques à hauteur de 30%.

NON à la Réforme des institutions

Voulu par le Conseil d’Etat, pour qui le slogan « Un canton, un espace », constitue un réel défi pour l’avenir du canton de Neuchâtel, le projet de Réforme des institutions a pour objectifs de supprimer les districts au profit de régions électorales, de réduire le nombre de député-e-s au Grand Conseil de 115 à 100 et de réduire le quorum électoral de 10 à 3%, tout en supprimant les apparentements lors d’élections cantonales. Même si ces deux derniers points satisfont les Verts neuchâtelois, ceux-ci ne sont pas convaincus par la suppression des districts. En effet, cela pourrait entraîner une perte flagrante de représentativité régionale. Ainsi, les candidat-e-s connu-e-s au niveau cantonal ont bien plus de chances d’être élu-e-s que les figures locales. De la même manière, les candidat-e-s des villes sont plus susceptibles d’accéder au législatif cantonal que les candidat-e-s des champs. De plus, croire que la cohésion cantonale dépend de la mise en place d’une circonscription unique est une hérésie à laquelle le parti écologiste n’adhère pas. C’est pour ces raisons que les Verts invitent les Neuchâteloises et les Neuchâtelois à refuser la Réforme des institutions soumise au peuple en septembre prochain.

OUI à la Bascule d’impôt des frontaliers

Les Verts neuchâtelois soutiennent fermement le report de la bascule d’impôt des frontaliers, combattue par un référendum et soumis au peuple pour cette raison. S’il est refusé en votation populaire, il contraindra les six communes industrielles du haut canton à suivre cette nouvelle répartition du revenu de l’impôt sur le travail frontalier, ce qui aura pour conséquence de mettre en péril les finances déjà fragiles de ces dernières. De plus, un NON dans les urnes le 24 septembre prochain sonnerait le glas d’une cohésion cantonale déjà mise à mal ces derniers mois. Pour toutes ces raisons, les Verts neuchâtelois incitent les Neuchâteloises et Neuchâtelois à accepter cet objet le 24 septembre prochain.

 

ELECTIONS DU CONSEIL GÉNÉRAL DE LA GRANDE BÉROCHE  - 5 ÉLUS POUR LES VERTS!

Les Verts ont présenté 9 candidats, dont 5 ont été élus: Veronika Pantillon, Sera Pantillon, Sylvie Noirat, Michèle Tenot Nicati et Joël Wahli

 

La légende améridienne du Colibri, racontée par Pierre Rabhi:

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : "Colibri ! Tu n’es pas fou? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu!"

Et le colibri lui répondit : "Je le sais, mais je fais ma part."